Un Français sur cinq à l'intention de souscrire à un abonnement 4G

Marché des télécoms - Article - Lundi, 02 Juin - 14:48

Baromètre de l’Economie Numérique, 4G, très haut débit, sondage,

Sondage sur la 4G

Le 9ème baromètre de l’Economie Numérique s’est penché sur le comportement des Français face à la 4G. Sans grande surprise, le très haut débit ne parvient toujours pas à s’imposer. Seulement un Français sur cinq a l’intention de souscrire à un forfait 4G. Des chiffres encore faibles mais en augmentation par rapport à la fin de l’année 2013 où seulement un Français sur dix avait l’intention de faire cette démarche.

 

La 4G ne parvient pas à faire une percée auprès du grand public

 

Annoncé comme une révolution il y a quelques mois, le très haut débit est aujourd’hui en grande difficulté. Les Français sont loin d’être séduits par cette nouvelle technologie qui les oblige à s’équiper d’un nouveau smartphone et à souscrire à un forfait plus onéreux. Résultat des courses la 4G ne parvient pas à s’imposer auprès des Français. Pourtant, les opérateurs auront tout fait pour convaincre et pour appâter le client à coup de campagnes publicitaires toujours plus agressives. Malgré leurs efforts, il semble que les Français soient imperméables à cette nouvelle technologie.

 

Cette réticence vis-à-vis de la 4G ressort dans le baromètre de l’Economie Numérique menée par l’université Paris-Dauphine. Selon cette étude plus d’un internaute sur deux ayant entendu parler de la 4G n’a pas l’intention de souscrire à ce type d’abonnement. Si l’intérêt du très haut débit n’est pas remis en question, il semble que pour la majorité des consommateurs souscrire un abonnement 4G est loin d’être une priorité.

 

Les intentions d’abonnement au très haut débit sont hausse

 

Si les opérateurs sont loin de crier victoire, il s’avère qu’un léger changement est en train de s’opérer puisque de plus en plus de personnes se disent prêtes à prendre un forfait 4G. Selon le baromètre de l’Economie Numérique un Français sur cinq aurait l’intention de souscrire à ce type de forfait. Bien que ce chiffre soit loin des objectifs des opérateurs, il s’agit là d’une petite victoire puisque fin 2013 seulement un Français sur dix se disait prêt à souscrire à un forfait 4G.

 

Beaucoup de bruit pour peu de résultat

 

Le déploiement de la 4G a occupé tous les acteurs des télécoms pendant plus d’un an avant son inauguration. Décrit comme le nouvel el dorado des acteurs de ce secteur qui allaient ainsi pouvoir sortir de la crise dans laquelle ils s’enfonçaient depuis l’arrivée de Free Mobile. Mais aujourd’hui la déception est à la hauteur des espoirs qu’avait suscités cette nouvelle technologie.

 

Alors que les Français ne découvrent que depuis deux ans les joies des forfaits low cost, la 4G apparaît comme une technologie couteuse et non indispensable. En effet, pour beaucoup de Français passer au très haut entraînerait l’achat d’un nouveau smartphone et la souscription à un forfait plus couteux.

Baromètre de l’Economie Numérique, 4G, très haut débit, sondage,
Les solutions de communication du mag ETE
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité ETE
Abonnez vous à ETE
Rejoignez ETE sur Twitter
Abonnez-vous à ETE sur Google+