Bouygues Télécoms veut à son tour racheter SFR

Marché des télécoms - Article - Mercredi, 12 Mars - 13:47

Bouygues Télécom, rachat de SFR, Numericable, fusion Bouygues-SFR

Rachat SFR

Le retour à trois opérateurs se précise de plus en plus. Après Numericable, c’est Bouygues Télécom qui a fait sa proposition de rachat pour SFR mercredi 5 mars. Cette offre comprend 14,5 milliards d’euros de valorisation, ainsi que 10,5 milliards d’euros en numéraire, et enfin 46% du capital du nouvel ensemble. 

 

Une offre qui doit satisfaire tout le monde

 

Avant de présenter officiellement son offre, Bouygues Télécom devait s’assurer que sa proposition conviendrait à Vivendi (la maison mère de SFR) mais aussi au gouvernement qui a été très clair sur les conditions de reprises exigées : un investissement maintenu, préserver l’emploi, et enfin préserver la qualité du service pour le consommateur.

 

Si l’offre de Bouygues Télécom est quelque peu différente de celle de Numericable, c’est maintenant à SFR  de faire son choix. Toutefois rien ne pourra se faire sans l’accord de l’Arcep et bien sûr sans un coup de pouce du gouvernement.

 

Les détails concernant l’offre de Bouygues Télécom

 

La proposition faite par Bouygues Télécom ressemble fortement à celle de Numericable à quelques chiffres près. Pour commencer Bouygues propose à SFR 10,5 milliards d’euros en numéraire, ainsi que 46% du capital du nouvel ensemble. SFR serait valorisé à hauteur de 14,5 milliards d’euros.

 

Si les sommes paraissent très importantes, la fusion SFR-Bouygues Télécom serait à l’origine de la création du numéro 1 français du mobile. Le groupe compterait alors 32,4 millions de clients, loin devant Orange.

 

Afin de mettre toutes les chances de son côté, Bouygues Télécom s’est engagé auprès du gouvernement à ce que cette fusion n’entraîne aucun départ de salariés. L’opérateur est allé plus loin en annonçant qu’il souhaite redynamiser l’emploi. Si le gouvernement est très attaché à la question de l’emploi, Numericable l’a bien compris et a assuré les pouvoirs publics qu’il n’y aurait pas de licenciement si son offre était acceptée par SFR. 

Bouygues Télécom, rachat de SFR, Numericable, fusion Bouygues-SFR
Les solutions de communication du mag ETE
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité ETE
Abonnez vous à ETE
Rejoignez ETE sur Twitter
Abonnez-vous à ETE sur Google+